Édition 2021

SÉBASTIEN LIFSHITZ

GARÇONS SENSIBLES

Jusqu’à la fin des années 1960, l’homosexualité a été totalement absente de toute représentation et même de toute évocation à la télévision française. Il faudra attendre le début des années 1970 pour que soit proposée, pour la première fois, une émission traitant de l’homosexualité et que le mot soit enfin prononcé. Pour autant, cette invisibilité n’est pas toute l’histoire. Malgré la censure opérée par la télévision, l’homosexualité a réussi à s’y frayer un chemin. Bien sûr, ces rares manifestations étaient codifiées, pleines de sous-entendus. Elle pouvait s’incarner à travers le témoignage d’une personnalité illustre (un écrivain, un peintre, un acteur) ou par le biais de chanteurs populaires ou de sketches burlesques, souvent homophobes, mais qui n’en révélaient pas moins un certain point de vue sur l’homosexualité. Certains sujets historiques comme l’Antiquité ou des reportages sur l’Armée, pouvaient clairement proposer une représentation homo-érotique. Rassemblées aujourd’hui dans une même continuité, Garçons Sensibles fait converser toutes ces archives pour nous raconter les résistances d’une époque pas si lointaine, où l’homosexualité n’avait pas droit de cité.

Projection coproduite par l’INA et les Rencontres d’Arles.

Avec le soutien de Sézane.

  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Pernot Ricard
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture