En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Christian Marclay

4 juillet - 25 septembre

10H00 - 19H30

18 euros

Billetterie forfaits

Christian Marclay aime photographier et filmer son environnement lorsqu’il marche dans la ville de Londres, où il vit aujourd’hui. Il présente à Arles, et pour la première fois en France, six films d’animation ainsi que Pub Crawl, une installation audiovisuelle datant de 2014.
À la différence de Pub Crawl, dans lequel Christian Marclay tirait des sons de bouteilles, de verres et de canettes abandonnées dans l’East London, les dernières vidéos de l’artiste sont des films d’animation silencieux constitués de plusieurs milliers de photographies. Cette fois, Christian Marclay attire notre attention sur les petits détritus qui jonchent nos trottoirs : mégots, capsules, chewing-gums, cotons-tiges, couvercles de gobelets et pailles. Restitués à une cadence rapide, les clichés donnent l’illusion d’un mouvement continu, à la manière d’un flip book. Les cigarettes consumées se régénèrent, les capsules colorées clignotent et fusionnent, les cotons-tiges velus se tortillent, les chewing-gums se divisent puis se reproduisent comme des cellules, les couvercles et les pailles tournent tel un mécanisme d’horlogerie.
Si l’animation traditionnelle a recours à un arrière-plan qui donne l’impression d’une continuité spatiale, les arrière- plans de ces objets changent sans arrêt. Le vacillement des images qui se succèdent à toute vitesse évoque les débuts du cinéma.
La documentation de Marclay sur les rebuts est mise en mouvement de manière à transformer nos déchets en une œuvre de poésie sonore et visuelle.
Christian Marclay aime photographier et filmer son environnement lorsqu’il marche dans la ville de Londres, où il vit aujourd’hui. Il présente à Arles, et pour la première fois en France, six films d’animation ainsi que Pub Crawl, une installation audiovisuelle datant de 2014.

À la différence de Pub Crawl, dans lequel Christian Marclay tirait des sons de bouteilles, de verres et de canettes abandonnées dans l’East London, les dernières vidéos de l’artiste sont des films d’animation silencieux constitués de plusieurs milliers de photographies. Cette fois, Christian Marclay attire notre attention sur les petits détritus qui jonchent nos trottoirs : mégots, capsules, chewing-gums, cotons-tiges, couvercles de gobelets et pailles. Restitués à une cadence rapide, les clichés donnent l’illusion d’un mouvement continu, à la manière d’un flip book. Les cigarettes consumées se régénèrent, les capsules colorées clignotent et fusionnent, les cotons-tiges velus se tortillent, les chewing-gums se divisent puis se reproduisent comme des cellules, les couvercles et les pailles tournent tel un mécanisme d’horlogerie.

Si l’animation traditionnelle a recours à un arrière-plan qui donne l’impression d’une continuité spatiale, les arrière- plans de ces objets changent sans arrêt. Le vacillement des images qui se succèdent à toute vitesse évoque les débuts du cinéma.

La documentation de Marclay sur les rebuts est mise en mouvement de manière à transformer nos déchets en une œuvre de poésie sonore et visuelle.

Exposition réalisée avec le soutien de la White Cube Gallery, Londres,
et de la Confédération suisse.
Remerciements à la Paula Cooper Gallery, New York, et à la Fraenkel Gallery, San francisco.
Exposition réalisée avec le soutien de la White Cube Gallery, Londres,et de la Confédération suisse.
Remerciements à la Paula Cooper Gallery, New York, et à la Fraenkel Gallery, San Francisco.