En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Exposition présentée par le Méjan

Deidi Von Schaewen

Learning from vernacular

2 juillet - 23 septembre

10H00 - 19H30

L’exposition propose un tour du monde thématique d’architectures traditionnelles, dites vernaculaires, présentées en maquettes, en films et en photographies. Elle résulte d’une rencontre entre deux entités extraordinaires, qui se sont révélées parfaitement complémentaires, au point d’en devenir complices. Il y a d’un côté une collection d’architecture, propriété de l’École poly- technique fédérale de Lausanne, issue de trente années d’apprentissage de générations d’étudiants en architecture, que Pierre Frey s’est chargé de mettre en valeur ; et de l’autre, la photographe Deidi von Schaewen, dont l’objectif s’est consacré à ces architectures spontanées. De cette rencontre, rendue possible par Alexander von Vegesack et le Vitra Design Museum, sont nés un livre paru chez Actes Sud et une expo- sition, présentée dans les Préalpes suisses en 2010 et reprise cet été dans les salles de l’éditeur. La photographie ouvre la voie à l’architecture et aux débats qui la traversent. À l’origine de cette démarche, il y a une claire conscience du fait que, par-delà l’engagement de l’auteur, le photographe découvre et rend visibles des territoires qui se développent ensuite dans la diversité de leurs problématiques. C’est l’occasion de se concentrer sur des techniques de construction millénaires. Maçonneries sans ciment et pourtant très résistantes, assemblages parasismiques, les exemples foisonnent. Ces performances sont obtenues grâce aux matériaux trouvés sur place et à un savoir-faire transmis de génération en génération. L’exposition présente la diversité typologique et la richesse des disposi- tifs spatiaux que les sociétés humaines se sont données pour organiser leurs locaux d’habitation et leurs espaces de travail. Au moment où le fordisme, appliqué au logement depuis que l’idéologie du mouvement moderne s’est emparée des cerveaux des architectes, est battu en brèche, il est essentiel de se souvenir qu’il existe autant d’arts d’habiter que de nuances culturelles et de croyances.

Deidi von Schaewen, photographe, commissaire de l’exposition et Pierre Frey, historien de l’art.

Installation de Nicolas Henry.
Exposition présentée au Magasin électrique, parc des Ateliers.