En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Poulomi Basu

Artiste présentée par
New Art Exchange, Nottingham, Royaume-Uni
& AUTOGRAPH, Londres, Royaume-Uni

[LAURÉATE PRIX DÉCOUVERTE LOUIS ROEDERER 2020]


CENTRALIA


« … en temps de guerre, la vérité est la première victime… »

Poulomi Basu

Centralia dévoile les crimes de guerre cachés dans les profondeurs des forêts d’Inde centrale, où bouillonne un conflit opposant les tribus indigènes et le gouvernement.

En rassemblant une myriade de perspectives dans ce parcours oscillant, Poulomi Basu explore la relation instable entre réalité et fiction, et en quoi notre perception de la vérité est manipulée. Elle étudie le conflit invisible entre la guérilla, les communautés autochtones et l’État indien, lesquels sont tous associés à des problématiques plus larges liées à la justice environnementale et au changement climatique.

Pendant dix ans, Basu a collecté des preuves documentaires présentées sous forme de reportages vidéo de journalistes locaux, d’enquêtes policières et de biographies issues des forces de la guérilla documentant les histoires de femmes combattantes tuées, juxtaposés avec des photographies prises par l’artiste au cours de cette décennie de conflit.

Le résultat est un choc des perspectives.

Volontairement décousu, Centralia évite la spécificité, s’émancipant des images galvaudées qui simplifient souvent des réalités géopolitiques complexes. Ce récit déroutant souligne l’identité et les alliances changeantes où la vérité est politique. Ainsi, le travail de Poulomi Basu devient un code pour comprendre l’atteinte aux droits des communautés indigènes à travers le monde, et du conflit qui s’ensuit inévitablement.

Dans ce récit édifiant, l’État de droit est toujours soutenu par une force brutale et, dans la réalité fragmentée de cette insurrection, la réalité est révélée, dans toute son horreur et sa splendeur.


POULOMI BASU
Née en 1983, à Calcutta, Inde.
Vit et travaille à Calcutta et Londres, Royaume-Uni.
Poulomi Basu est une artiste transmédia, photographe et activiste. Elle explore les liens entre la formation de l’identité et la géopolitique, révélant les structures du pouvoir cachées au sein de nos sociétés. Publiée et exposée dans de nombreux pays, Poulomi Basu est boursière et bénéficie de la Magnum Foundation. Son projet, Centralia, a été récompensé par le grand prix du Photographic Museum of Humanity en 2018. Ses films immersifs en réalité virtuelle, Blood Speaks, sont rassemblés et distribués par le Tribeca Film Institute. Elle a été nommée parmi les « artistes de la prochaine décennie » en 2019 par Elephant Magazine et « 2020 National Geographic Explorer ».

Commissaire de l’exposition : Bindi Vora.
Avec le soutien de New Art Exchange, Metro Imaging et Arts Council England.