En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Tear My Bra*

Drames et fantaisies dans le cinéma de Nollywood… et son influence sur la photograhie africaine contemporain

4 juillet - 25 septembre

10H00 - 19H30

12 euros

Billetterie forfaits

Nollywood est le terme familier désignant l’industrie cinématographique nigériane actuellement en plein essor. Phénomène interculturel à l’origine de la production de plus d’un millier de films chaque année et de la circulation de plusieurs milliards de dollars, les films de Nollywood ont un énorme impact sur l’histoire du cinéma et la culture visuelle contemporaine africaine.

C’est précisément l’influence de cette industrie à l’échelle du continent africain que tente d’explorer cette exposition. Budgets limités, faux sang peu réaliste et réinterprétations étranges de l’intrigue classique du boy meets girl sont la triple marque de fabrique de l’industrie nollywoodienne dont le public ne cesse d’augmenter. Le succès de cette industrie, ainsi que la production de suites de films allant bien au-delà des classiques 1, 2 et 3 illustrent le fait qu’il existe non seulement une demande, mais également une vraie connexion et peut-être même une contribution à la mondialisation de l’esthétique, tout du moins en ce qui concerne l’Afrique de l’Ouest.

Le titre de cette exposition est un hommage aux titres traditionnels de Nollywood, la plupart du temps aussi dramatiques qu’irrémédiablement ambigus. Tear My Bra présente les oeuvres de photographes travaillant sur les aspects les plus conceptuels de la culture et de l’industrie cinématographiques de Nollywood. L’exposition aborde le phénomène du cinéma nollywoodien à travers la présentation et l’analyse de la production des fi lms et de leurs campagnes de promotion des films, tout en interrogeant leur influence et leur impact culturel.

*Déchire mon soutien-gorge !

Tirages réalisés par Processus, Paris.
Encadrements réalisés par Plasticollage, Paris. Wallpaper réalisé par Picto, Paris.