En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Exposition présentée par le Méjan

Cy Twombly, Miquel Barcelo, Douglas Gordon

4 juillet - 18 septembre

10H00 - 19H30

En parallèle de son exposition avignonnaise Le Temps retrouvé, Cy Twombly Photographer, Friends and Others dont le catalogue est publié en co-édition avec Actes Sud, la Collection Lambert expose à Arles.
Peintre et sculpteur, Cy Twombly est moins connu pour ses photographies qui seront présentées pour la première fois en France. À 85 ans, il a proposé d’être le commissaire d’une exposition associant ses prop- res œuvres à celles de maîtres anciens, Degas, Vuillard, Lartigue, Brancusi ou de ses contemporains, Sol Lewitt, Ed Rusha, Sally Mann...
Pour Arles, deux grands artistes ont été choisis : Douglas Gordon et Miquel Barceló. Gordon a été à l’honneur avec le livre Point Omega de Don Delillo où l’auteur américain prenait comme point de départ l’hypnotique installation vidéo 24 Hours Psycho, dans laquelle le temps du film est étiré par l’artiste sur toute une journée. Cette installation est présentée, accompagnée de photographies de stars brûlées comme autant d’icônes qui se consument devant nous, notre propre visage appa- raissant à travers le reflet des miroirs au dos de ces images détruites par le feu. Barceló n’est pas photographe et, pourtant, sa toute nouvelle série de peintures sera associée à cette exposition déroutante. Comme il l’avait esquissé en 2010 pour la grande exposition Terramare, son invention picturale consistant à peindre des portraits d’Africains albinos à l’eau de Javel prend une dimension nouvelle. En alchimiste virtuose, Barceló peint à l’aveugle, sans voir le résultat final, des portraits sur de la toile de lin noire qui réagit chimiquement à la Javel, laissant apparaître des visages connus ou non (Deneuve, Modiano...), comme passés par le feu dans un étrange bain révélateur. Tout l’art de Rembrandt, Goya, Eugène Carrière est là, dans une noirceur rappelant les flammes et les cendres des portraits énigmatiques de Douglas Gordon. Ces deux artistes seront associés au catalogue commun aux deux institutions.
Éric Mézil
En parallèle de son exposition avignonnaise Le Temps retrouvé, Cy Twombly Photographer, Friends and Others dont le catalogue est publié en co-édition avec Actes Sud, la Collection Lambert expose à Arles. Peintre et sculpteur, Cy Twombly est moins connu pour ses photographies qui seront présentées pour la première fois en France. À 85 ans, il a proposé d’être le commissaire d’une exposition associant ses propres œuvres à celles de maîtres anciens, Degas, Vuillard, Lartigue, Brancusi ou de ses contemporains, Sol Lewitt, Ed Rusha, Sally Mann...Pour Arles, deux grands artistes ont été choisis : Douglas Gordon et Miquel Barceló. Gordon a été à l’honneur avec le livre Point Omega de Don Delillo où l’auteur américain prenait comme point de départ l’hypnotique installation vidéo 24 Hours Psycho, dans laquelle le temps du film est étiré par l’artiste sur toute une journée. Cette installation est présentée, accompagnée de photographies de stars brûlées comme autant d’icônes qui se consument devant nous, notre propre visage apparaissant à travers le reflet des miroirs au dos de ces images détruites par le feu. Barceló n’est pas photographe et, pourtant, sa toute nouvelle série de peintures sera associée à cette exposition déroutante. Comme il l’avait esquissé en 2010 pour la grande exposition Terramare, son invention picturale consistant à peindre des portraits d’Africains albinos à l’eau de Javel prend une dimension nouvelle. En alchimiste virtuose, Barceló peint à l’aveugle, sans voir le résultat final, des portraits sur de la toile de lin noire qui réagit chimiquement à la Javel, laissant apparaître des visages connus ou non (Deneuve, Modiano...), comme passés par le feu dans un étrange bain révélateur. Tout l’art de Rembrandt, Goya, Eugène Carrière est là, dans une noirceur rappelant les flammes et les cendres des portraits énigmatiques de Douglas Gordon. Ces deux artistes seront associés au catalogue commun aux deux institutions.

Éric Mézil

Exposition présentée à la chapelle Saint-Martin du Méjan.