En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Douglas Gordon

Né à Glasgow en 1966.

Enfant prodige de la Young British Generation plébiscité par l’Angleterre au début des années 1990, il reçoit le prestigieux Turner Price en 1996 et, en 2006, il est après Robert Rauschenberg le premier artiste écossais a être consacré par le MoMA à moins de 40 ans avec sa première exposition monographique. Connu pour ses installations vidéo associées à la culture cinématographique et populaire (Hitchcock, Warhol, the Clash, les Rolling Stones...), il multiplie les images fortes autour de nos icônes qu’il détruit soit en leur découpant les yeux, les remplaçant par des miroirs (Garbo, Brando, Lauren Bacall, Paul Newman...) ou en les détruisant par le feu (Al Pacino, Bette Davis, Robert de Niro...). Pièces de texte, tatouages sur son corps, installations vidéo et photographiques composent un langage nouveau qui a été célébré au cours d’une exposition en 2008 à la Collection Lambert qui possède plus de cinquante œuvres de l’artiste.