En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

ENSP, Arles

Une attention particulière, promotion 2011

4 juillet - 18 septembre

10H00 - 19H30

Voici les œuvres naissantes de trois jeunes artistes, Oscar Dumas, Julie Fischer et Pierre Toussaint, qui proposent au regard des écritures singulières et qui partagent cet intérêt commun d’aller toujours au-delà de ce qui est donné à voir en dévoilant une sensibilité d’auteur.
Le travail d’Oscar Dumas évoque des « scènes touristiques ». Il ne s’agit pas ici de faire un reportage sur les aspects stéréotypés ou anecdotiques du tourisme mais de se servir des situations touristiques comme d’un paroxysme de notre relation au réel médiatisé par l’image, modifiant ainsi notre système de représentation et esthétisant notre regard porté sur le monde. Il s’agit de voir le réel comme une sphère du symbolique dont les signes sont des structures de significations renvoyant à d’autres images. Avec Les Passeurs, Julie Fischer, explore le surgissement et la disparition des êtres au sein d’environnements étranges et inhospitaliers tels que les déserts gelés. Photographier relève pour elle du désir de regarder en face, et dans une proximité telle qu’elle confine au toucher, les traces de ce qui demeure informe, indicible.
La série Métronome de Pierre Toussaint est faite de rencontres instantanées dans la ville, entre des corps et un appareil photographique. Le geste est contrôlé mais laisse place aux hasards qui vont ordonner à leur manière. La surprise survient dans la communication formelle et primitive des corps avec la toile urbaine. Fragments expressifs d’une nature humaine, anonyme, enracinée, en passe de devenir des « événements visuels authentiques ».
À la veille de leurs diplômes, ces trois étudiants ont été sélectionnés par un jury constitué de François Hébel, directeur des Rencontres d’Arles, Géraldine Lay, photographe et responsable de la production aux éditions Actes Sud et Bertrand Mazeirat, chef d’établissement du Domaine du Château d’Avignon.
Voici les œuvres naissantes de trois jeunes artistes, Oscar Dumas, Julie Fischer et Pierre Toussaint, qui proposent au regard des écritures singulières et qui partagent cet intérêt commun d’aller toujours au-delà de ce qui est donné à voir en dévoilant une sensibilité d’auteur. Le travail d’Oscar Dumas évoque des « scènes touristiques ». Il ne s’agit pas ici de faire un reportage sur les aspects stéréotypés ou anecdotiques du tourisme mais de se servir des situations touristiques comme d’un paroxysme de notre relation au réel médiatisé par l’image, modifiant ainsi notre système de représentation et esthétisant notre regard porté sur le monde. Il s’agit de voir le réel comme une sphère du symbolique dont les signes sont des structures de significations renvoyant à d’autres images. Avec Les Passeurs, Julie Fischer, explore le surgissement et la disparition des êtres au sein d’environnements étranges et inhospitaliers tels que les déserts gelés. Photographier relève pour elle du désir de regarder en face, et dans une proximité telle qu’elle confine au toucher, les traces de ce qui demeure informe, indicible. La série Métronome de Pierre Toussaint est faite de rencontres instantanées dans la ville, entre des corps et un appareil photographique. Le geste est contrôlé mais laisse place aux hasards qui vont ordonner à leur manière. La surprise survient dans la communication formelle et primitive des corps avec la toile urbaine. Fragments expressifs d’une nature humaine, anonyme, enracinée, en passe de devenir des « événements visuels authentiques ». À la veille de leurs diplômes, ces trois étudiants ont été sélectionnés par un jury constitué de François Hébel, directeur des Rencontres d’Arles, Géraldine Lay, photographe et responsable de la production aux éditions Actes Sud et Bertrand Mazeirat, chef d’établissement du Domaine du Château d’Avignon.

Exposition présentée à l’église Saint-Blaise.