Édition 2006

DAVID GOLDBLATT

« J’avais envie de voir ses photos depuis longtemps, son travail sur son pays est remarquable. J’ai une grande admiration pour ce photographe africain. L’Afrique du Sud, son pays, a traversé les affres de l’apartheid et sort tout doucement de ce « Moyen-Âge ». Je rentre de Johannesburg, et ce pays me fascine. C’est Martin Parr qui m’a proposé d’exposer David Goldblatt, j’étais ravi. »
Raymond Depardon
 
David Goldblatt est un photographe exemplaire. Depuis plus de cinquante ans, il raconte l’histoire de l’Afrique du Sud, sa terre natale, en documentant les conflits et les mutations de ce pays volatile et fascinant. Aujourd’hui, il poursuit son activité, animé par le même enthousiasme qu’à ses débuts. Son œuvre résonne car elle révèle la réalité politique et sa signification dans le quotidien de l’Afrique du Sud. Il porte un regard plus latéral que frontal. En agissant ainsi, il continue à réinventer le langage de la représentation de son pays. En posant son doigt sur le pouls du changement et de sa vulnérabilité, David Goldblatt a fait évoluer son œuvre autant que la société qu’il décrypte. Cette sélection de photographies, entièrement inédite, présente huit séries très distinctes.
Séries en noir et blanc
1. Les premières icônes. Choisies parmi ses premiers travaux et les ouvrages On the Mines (1973) et Some Afrikaners Photographed (1975). Documents de la vie ordinaire pendant les premières années de l’apartheid.
2. Les Transportés. Une sélection du projet réalisé en 1983-1984 : des ouvriers noirs dans le bus, en route vers leur travail ou de retour chez eux. L’apartheid a obligé des millions de noirs à quitter leurs terres natales pour aller vers les villes.
3. Boksburg. Projet majeur réalisé en 1979-1980, portant sur la communauté blanche de la bourgade de Boksburg, près de Johannesburg.
4. Signes particuliers.Série conçue réalisée au milieu des années soixante-dix qui explore les corps, les vêtements, et ce qu’ils véhiculent. L’ouvrage réalisé à partir de ce projet, édité en 2004, a remporté le Prix du Livre des Rencontres d’Arles.
5. Afrique du Sud : sa structure de l’époque. Série produite dans les années 1980, alors que la politique de l’apartheid était la plus répressive.
Séries en couleur
6. Peintres-décorateurs. Séries de diptyques : photographies de demandes d’emploi et de leurs auteurs.
7. Employés de bureau municipaux. Dans le cadre de la nouvelle restructuration administrative, les municipalités bénéficient d’une certaine autonomie. Photographies des employés municipaux dans leurs bureaux ou sur le terrain.
8. Les rues de Johannesburg. Scènes de rue à Johannesburg : des activités commerciales en bord de route et les paysages urbains de cette métropole tentaculaire. Première grande exposition en France, celle-ci constitue une opportunité inédite d’appréhender l’évolution de son œuvre au cours de sa longue carrière. C’est aussi la première occasion de cerner les liens entre ses nouveaux travaux en couleur et sa production précédente en noir et blanc et de comprendre la progression organique de sa production.
Commissaire de l’exposition : Martin Parr.

Exposition coproduite par les Rencontres d’Arles avec Forma, Centro Internazionale di Fotografia, Milan et le Fotomuseum, Winterthur, Suisse. Exposition organisée avec la collaboration de The Goodman Gallery (Johannesburg) et de Krings-Ernst Gallery (Cologne).

  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture