By continuing to navigate you declare to accept and consent to the use of cookies. To learn more Close

Guillaume Simoneau

Murder

Guillaume Simoneau élabore des récits fragmentés et personnels par la photographie. Ses oeuvres se racontent dans une narration non linéaire où les faits font place aux perspectives, et les vérités, aux opinions. Réalisée au Japon, la série Murder (2016-2019) croise différents rapports poétiques et symboliques aux oiseaux, où l’animal devient à la fois l’ami, l’alter ego, le protagoniste. Avec ce travail, Simoneau met en dialogue les photographies de sa mère, Jeanne d’Arc Fournier, avec la série iconique Karasu [Ravens] du photographe japonais Masahisa Fukase, qui occupe une place majeure dans l’histoire de la photographie. L’oeuvre de Simoneau, contrairement à celle de Fukase, n’est pas empreinte d’angoisse existentialiste : elle montre plutôt une fascination pour les situations où la vulnérabilité et la puissance se côtoient. Avec cet hommage au photographe disparu, l’artiste se réfère au maître japonais à la fois de façon poétique et violente. Ce lexique de violence, hérité de Fukase, devient à son tour le mode par lequel Simoneau défie ce même héritage.

Commissaire de l’exposition : Audrey Genois.
Exposition produite en collaboration avec MOMENTA, Biennale de l’image, Montréal, Canada.
Publication : Murder, Mack, 2019.

Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.