En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Artiste présenté par Beatrix Ruf

Leigh Ledare

3 juillet - 19 septembre

10H00 - 19H30

Leigh Ledare présentera une série d’œuvres photographiques à l’approche conceptuelle, sous le titre « Double Bind » (Double contrainte).
Ce projet tourne autour d’un séjour de trois jours que Ledare a passé, seul avec son ex-femme, dans une maison de campagne, et durant lequel il a produit une archive photographique de celle-ci. Deux mois après le voyage initial, à la demande de Ledare, son ex-femme se rend à nouveau sur les mêmes lieux avec son mari actuel, qui la documente à son tour durant trois jours. Les deux archives subjectives qui en résultent cons- tituent l’origine de ce projet et évoquent une comparaison ontologique et phénoménologique du sujet, vu au travers des conditions de ces deux différentes relations : dans un cas, des nouveaux mariés, avec tout le potentiel que cela suggère ; dans l’autre une relation condamnée à l’impossibilité.
Ces deux archives distinctes forment la structure en diptyque de l’œuvre : un panneau noir, l’autre blanc, qui montrent respectivement les images faites par l’ex-mari et celles du mari actuel.
Une troisième série d’images vient compléter les deux collections originelles, sous la forme d'un collage monté. Tirées de magazines et d’autres sources imprimées, ces images supplémentaires jouent un rôle analytique de la création de sens à partir d’un champ commun de représentation. Les sources utilisées font écho au scénario du potentiel et de l'impossibilité de la relation subjective, qui contribue à structurer l’œuvre. Ces œuvres paraîtront dans un grand magazine, s’introduisant ainsi à nouveau dans le support imprimé, d’où ils proviennent.
Encadrements réalisés par Baobab, New York.
Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers.
Leigh Ledare présentera une série d’œuvres photographiques à l’approche conceptuelle, sous le titre « Double Bind » (Double contrainte).Ce projet tourne autour d’un séjour de trois jours que Ledare a passé, seul avec son ex-femme, dans une maison de campagne, et durant lequel il a produit une archive photographique de celle-ci. Deux mois après le voyage initial, à la demande de Ledare, son ex-femme se rend à nouveau sur les mêmes lieux avec son mari actuel, qui la documente à son tour durant trois jours. Les deux archives subjectives qui en résultent cons- tituent l’origine de ce projet et évoquent une comparaison ontologique et phénoménologique du sujet, vu au travers des conditions de ces deux différentes relations : dans un cas, des nouveaux mariés, avec tout le potentiel que cela suggère ; dans l’autre une relation condamnée à l’impossibilité. Ces deux archives distinctes forment la structure en diptyque de l’œuvre : un panneau noir, l’autre blanc, qui montrent respectivement les images faites par l’ex-mari et celles du mari actuel. Une troisième série d’images vient compléter les deux collections originelles, sous la forme d'un collage monté. Tirées de magazines et d’autres sources imprimées, ces images supplémentaires jouent un rôle analytique de la création de sens à partir d’un champ commun de représentation. Les sources utilisées font écho au scénario du potentiel et de l'impossibilité de la relation subjective, qui contribue à structurer l’œuvre. Ces œuvres paraîtront dans un grand magazine, s’introduisant ainsi à nouveau dans le support imprimé, d’où ils proviennent.

Encadrements réalisés par Baobab, New York.Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers.