En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Maya Goded

4 juillet - 18 septembre

10H00 - 19H30

WELCOME TO LIPSTICK (BIENVENUE À LIPSTICK) Ces photographies ont été faites dans une zone rouge proche de la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Cet endroit, isolé par des murs, cache les prostituées au reste de la société. Autrefois très fréquenté, c’est aujourd’hui un territoire dans lequel règnent la violence et l’anarchie, que peu de monde ose visiter. Malgré cette décadence, la lutte de ces femmes pour survivre maintient vivante cette zone rouge.
LAND OF WITCHES (TERRE DE SORCIÈRES)
Après avoir achevé de réaliser Missing, une série sur les femmes disparues et assassinées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, j’ai ressenti le besoin de prendre en main mon destin, de faire justice contre l’impunité et d’affronter ma propre peur. J’ai donc décidé de me rendre à plusieurs reprises au nord du Mexique, dans l’espoir de m’y retrouver et afin de renouer avec mon amour de la photographie. De ces voyages, j’ai tiré la série photographique Land of Witches (Terre de sorcières). En Amérique latine, la conquête espagnole a amené, outre la religion catholique, la persécution des femmes soupçonnées de sorcellerie, aussi bien espagnoles qu’indigènes. Les chamans, les sorciers autochtones, possédaient un savoir étendu sur les plantes et l’équilibre entre l’homme et la nature. Malgré les fréquentes chasses aux sorcières, la sorcellerie était pratiquée de manière clandestine et ces croyances vivent encore aujourd’hui dans la campagne mexicaine.
Je suis partie, dans les États les plus catholiques, à la recherche des sorcières mi-européennes, mi-indigènes. Si tous les habitants des petits villages vont à leur rencontre, ils craignent également leur pouvoir. Elles finissent toujours exilées, trop différentes, sans doute, des autres femmes du village.
Maya Goded
WELCOME TO LIPSTICK (BIENVENUE À LIPSTICK)

Ces photographies ont été faites dans une zone rouge proche de la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Cet endroit, isolé par des murs, cache les prostituées au reste de la société. Autrefois très fréquenté, c’est aujourd’hui un territoire dans lequel règnent la violence et l’anarchie, que peu de monde ose visiter. Malgré cette décadence, la lutte de ces femmes pour survivre maintient vivante cette zone rouge.

LAND OF WITCHES (TERRE DE SORCIÈRES)

Après avoir achevé de réaliser Missing, une série sur les femmes disparues et assassinées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, j’ai ressenti le besoin de prendre en main mon destin, de faire justice contre l’impunité et d’affronter ma propre peur. J’ai donc décidé de me rendre à plusieurs reprises au nord du Mexique, dans l’espoir de m’y retrouver et afin de renouer avec mon amour de la photographie. De ces voyages, j’ai tiré la série photographique Land of Witches (Terre de sorcières). En Amérique latine, la conquête espagnole a amené, outre la religion catholique, la persécution des femmes soupçonnées de sorcellerie, aussi bien espagnoles qu’indigènes. Les chamans, les sorciers autochtones, possédaient un savoir étendu sur les plantes et l’équilibre entre l’homme et la nature. Malgré les fréquentes chasses aux sorcières, la sorcellerie était pratiquée de manière clandestine et ces croyances vivent encore aujourd’hui dans la campagne mexicaine. Je suis partie, dans les États les plus catholiques, à la recherche des sorcières mi-européennes, mi-indigènes. Si tous les habitants des petits villages vont à leur rencontre, ils craignent également leur pouvoir. Elles finissent toujours exilées, trop différentes, sans doute, des autres femmes du village.

Maya Goded

Encadrements réalisés par Jean-Pierre Gapihan et Plasticollage, Paris.
Exposition montée et réalisée par Maya Goded (pour Welcome to Lipstick).
Projection réalisée par Coïncidence (pour Welcome to Lipstick). Expositions présentées à l’Atelier des Forges, Parc des Ateliers.
Encadrements réalisés par Jean-Pierre Gapihan et Plasticollage, Paris.
Exposition montée et réalisée par Maya Goded (pour Welcome to Lipstick).
Projection réalisée par Coïncidence (pour Welcome to Lipstick).
Expositions présentées à l’Atelier des Forges, Parc des Ateliers.