En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

La photographie mexicaine

Photographie et révolution

4 juillet - 18 septembre

10H00 - 19H30

Lorsque j’ai vu pour la première fois les photographies que l’Anglais Jimmy Hare avait prises à Ciudad Juárez en 1911, j’ai eu l’impression d’être face à quelque chose que je ne connaissais pas. Cette impression me troublait, car ces clichés avaient été pris, précisément, dans ma ville natale. À quoi tenait donc ce mystère ? Au début, j’ai cru qu’il était dû au regard audacieux qui caractérise ce grand photographe de guerre. Pourtant, les années passant, je me suis rendu compte que c’était autre chose qui m’avait déconcerté : l’idée de la révolution qui avait durant bien longtemps dominé mon imagination venait d’un ensemble d’images publiées régulièrement pendant soixante ans, parmi lesquelles, bien entendu, ne figurait aucune de Jimmy Hare, ni celles non plus de nombreux autres photographes. Dès lors, ne manquait-il pas une histoire de la photographie de la révolution, incluant cette fois la plupart des regards qui avaient laissé des traces de cette période historique ? C’est ce que nous avons fait dans le livre Mexique : photographie et Révolution. Dans ce travail, nous nous sommes efforcés tout particulièrement de découvrir pourquoi et par quels mécanismes une telle quantité de photographies n’avaient pas circulé à l’époque, et comment cette absence avait pu avoir un impact sur la mémoire visuelle de notre pays. L’exposition que nous présentons à Arles nous a posé un nouveau défi, car elle s’est certes appuyée sur ce livre, mais elle a exigé d’élaborer un discours presque exclusivement fondé sur les impressions d’époque disponibles pour un envoi en France. Le résultat est extrêmement intéressant, car loin de poser problème pour la collection, ces photographies qui n’apparaissent pas dans le projet éditorial sont venues l’enrichir. D’autre part, la très grande quantité de pièces que nous avons réussi à réunir pour cette exposition nous permet de penser que nous avons là sans doute l’exposition la plus vaste et la plus complète de photographies de l’époque de la révolution mexicaine à ce jour.

Miguel Ángel Berumen, commissaire de l’exposition.

Exposition réalisée par la Fondation Televisa en collaboration avec les Rencontres d’Arles.
Exposition présentée à l’Espace Van Gogh.
Exposition réalisée par la Fondation Televisa en collaboration avec les Rencontres d’Arles.
Exposition présentée à l’Espace Van Gogh.