En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Marseille, FRAC

DE CALAIS
BRUNO SERRALONGUE

KOROPA
LAURA HENNO

30 juin - 23 septembre

12H00 - 19H00

Dimanche : 14h - 18h
Fermés les lundis

DE CALAIS
BRUNO SERRALONGUE

Le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur et le FRAC Grand Large – Haut-de-France initient en 2018 dans le cadre du Grand Arles Express un partenariat autour de la photographie, mettant en résonance leurs collections réciproques et l’organisation d’une première exposition consacrée à Bruno Serralongue. Interrogeant la notion d’objectivité dans une veine proche du documentaire, Bruno Serralongue photographie depuis 1993 des événements politiques ou médiatiques. Réalisées en séries, ses images sont présentées de manières autonomes ou par ensembles.

Du 30 juin au 19 août 2018.



KOROPA
LAURA HENNO

Ben est pilote et réparateur de kwassa-kwassa, bateau de pêche traditionnel des Comores, archipel de l’océan indien traversée par une frontière violente, héritée de la colonisation. Comme en Méditerranée, ils sont nombreux à tenter au péril de leur vie la traversée depuis Anjouan vers Mayotte, seule île aujourd’hui française de l’archipel. Pour échapper à la misère, Ben est passé de pêcheur à passeur. Dans cette entreprise de l’ombre, il tente tant bien que mal de conserver son éthique et de veiller sur la sécurité de ses passagers. C’est ce métier qu’il transmet au coeur de la nuit à Patron. Pour éviter les condamnations, Ben n’a pas d’autre choix que de faire de cet enfant un «commandant » puisqu’il est trop jeune pour aller en prison. Koropa met en scène ce rite de passage silencieux, cet apprentissage solennel, la transmission d’un savoir qui doit autant à la ruse qu’à l’art de piloter sur un océan hostile. Par sa forme brève et radicale, son espace abstrait, le film s’échappe de la forme documentaire pour dessiner un drame antique, où deux figures mutiques, celles du père et du fils, deux corps partagent un périple au seuil du pays des morts sur un océan peuplé de fantômes. Une traversée qui en rappelle beaucoup d’autres dans un monde où la mer se dresse comme une frontière en forme de tombeau.

Du 30 juin au 23 septembre 2018.

Expositions accessibles sur présentation du forfait des Rencontres d’Arles 2018.