En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Alexandre Maubert

2 juillet - 23 septembre

10H00 - 19H00

Son travail joue d’un processus de déterritorialisation permanent. Du cinéma à l’installation, de la photographie aux nouveaux médias, ses images oscillent entre diverses frontières (géographiques ou esthé- tiques), comme pour mieux les infirmer ou les affirmer. Ces formes ont cela d’essentiel qu’elles fonctionnent comme des contorsions permettant à l’artiste d’approcher un sujet complexe et diffus, nos utopies, leurs limites et la manière dont celles-ci résistent au réel. Mais les utopies qu’il interroge ont ceci d’inquiétant qu’elles flirtent souvent avec les limites du carcéral, et même, de la légalité. De Nordelta, communauté ultrasécurisée proche de Buenos Aires à la ville ubiquitaire de New Songdo, en Corée du Sud, ses œuvres ne cessent de tracer les contours mouvants d’un rêve collectif et de son revers. Pour saisir ces chimères, il explore sans relâche les nouveaux modes de représentation que permettent les technologies actuelles. Ainsi, la distance critique avec laquelle il questionne ces fantasmes communautaires se double souvent d’un second enjeu, artistique, celui d’une représentation autre, capable de figurer l’implicite. Coordonnées GPS permettant de délimiter l’en- ceinte symbolique d’une prison à ciel ouvert (Casabianda), courbes sismographiques laissant sous-entendre une catastrophe naturelle (Cutting Plane), interactivité permettant l’immersion du spectateur dans un étrange lieu auquel il n’aura jamais accès (Monade)... Ici, chaque sujet devient l’occasion d’imaginer de nouvelles façons de capter les mutations de notre société. Ce qui touche durablement, c’est que, si son propos révèle un engagement aussi subtil que constant, on y retrouve la jubilation de produire de la fiction, une mise en scène. En effet, là où l’on pourrait s’attendre à une forme de rigueur documentaire, Alexandre Maubert parvient à injecter un questionnement allégorique sur les mytho- logies passées et celles à venir.

Gregory Buchert

Tirages réalisés par Processus, Paris. Encadrements réalisés par Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.
Tirages réalisés par Processus, Paris.
Encadrements réalisés par Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.