En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Isabelle Le Minh

Reality killed the cat

2 juillet - 23 septembre

10H00 - 19H30

Une légende raconte qu’un jour le sage Zhuangzi – l’un des fondateurs du taoïsme – s’endormit dans un jardin et fit un rêve. Il rêva qu’il était un très beau papillon. Après avoir volé de-ci de-là, le papillon s’endormit à son tour et fit aussi un rêve. Il rêva qu’il était Zhuangzi. À son réveil, le sage ne sut plus très bien qui il était: le véritable Zhuangzi ou celui du rêve du papillon ? Si le titre de l’exposition est une référence explicite à l’expérience du chat de Schrödinger, elle aurait aussi pu s’appeler «le rêve du papillon » car c’est d’une mise en perspective de la réalité – réalité de l’image ou nature même de la réalité – dont il y est le plus souvent question. Ici, la photographie n’est plus appréhendée comme simple médium, un moyen de représenter le monde mais c’est la photographie, ses objets, ainsi que les fondements théoriques de l’image qui sont pris en considération, élargissant à l’ère du numérique la voie ouverte dans les années 1970 par John Hilliard ou Ugo Mulas avec sa série Vérifications. Au travers de nombreuses allusions à des œuvres d’artistes (Marclay, Baldessari, Sugimoto...), de références à la physique des particules, aux philosophies extrême-orientales ou encore à l’allégorie de la caverne de Platon, Isabelle Le Minh convie le visiteur à une approche décalée et autoréflexive du médium. Opérant le plus souvent par associations d’idées, elle élabore des œuvres polysémiques, qui se font écho d’un espace à l’autre et sont marquées par la prégnance des mots. Conçue comme un parcours qui relève plutôt de la flânerie intellectuelle que d’une analyse structurée, l’exposition questionne en filigrane les limites de la photographie et la considère pour ce qu’elle est aussi : une pratique culturelle inscrite dans une réalité économique, un outil technique qui produit des objets en deux dimensions, une trace laissée sur un support par un flux de photons... Ou peut-être rien d’autre que juste une illusion. 

Bernd Soares
Bernd Soarese pratique culturelle inscrite dans une réalité économique, un outil technique qui produit des objets en deux dimensions, une trace laissée sur un support par un flux de photons... Ou peut-être rien d’autre que juste une illusion.
Bernd Soares

Tirages réalisés par Dupon, Paris.
Encadrements réalisés en partie par Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.



e pratique culturelle inscrite dans une réalité économique, un outil technique qui produit des objets en deux dimensions, une trace laissée sur un support par un flux de photons... Ou peut-être rien d’autre que juste une illusion.Bernd SoaresTirages réalisés par Dupon, Paris.Encadrements réalisés en partie par Circad, Paris.Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.

Tirages réalisés par Dupon, Paris.
Encadrements réalisés en partie par Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.
Tirages réalisés par Dupon, Paris.
Encadrements réalisés en partie par Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.