En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Valérie Jouve

2 juillet - 23 septembre

10H00 - 19H30

Une exposition entre Marseille et Jéricho, non pas comme un point de comparaison, mais comme une conversation entre les images de l’une et celles de l’autre, des villes pour aborder des problématiques plus abstraites de rythme, de lumière et surtout de temporalité. Permettre à l’image d’échapper à la seule reconnaissance, pour nous immerger dans un espace à expérimenter. Toujours cette envie de construire une exposition comme une incarnation idéelle, le montage des images me permet d’établir une relation au spectateur plus physique, dépassant la simple lecture. Rentrer dans un espace sans aucune nécessité de reconnaissance, de lisibilité et se laisser porter par l’expérience de ce lieu habité par les images, sans connaître la localisation exacte des unes et des autres. J’ai habité dix ans à Marseille, aujourd’hui j’habite une partie de mon temps à Jéricho ; ces deux villes se posent toutes deux en décalage vis-à-vis des autres villes de leur territoire respectif, les Français trouvent les Marseillais paresseux, les Palestiniens trouvent les gens de Jéricho trop lents et flegmatiques... Ces deux villes représentent des bulles, Marseille et Jéricho sont à part. La question du pourquoi n’est pas de mon ressort, je ne m’intéresse pas, dans cette exposition, à démontrer, montrer ou analyser mais bien plus à faire ressentir ce temps étiré, ces espaces particuliers qui appellent souvent un ailleurs (la mer pour Marseille, le désert pour Jéricho), une ouverture des imaginaires. Ces deux villes me permettent de fabriquer visuellement des utopies possibles. Et le but de cette exposition sera de construire cette utopie spatio-temporelle. La possibilité d’un autre espace, la combinaison des deux villes, comme proposition d’un nouvel espace commun. C’est aussi l’occasion de montrer à Arles, où j’ai vécu pendant mes études à l’École de photographie, le tout début de mon travail, réalisé à Marseille, la construction des personnages et le travail plus récent réalisé en Palestine.

Valérie Jouve

Tirages réalisés par l’atelier Choi, Paris.
Encadrements réalisés par Plasticollage et Circad, Paris.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.