En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

Monique Deregibus & Arno Gisinger

Tout semble avoir été dit

2 juillet - 23 septembre

10H00 - 19H30

Alain Leloup propose une exposition de Monique Deregibus et Arno Gisinger dans laquelle les deux artistes questionnent le regard porté sur les traces de l’Histoire dans le monde présent et le statut de leurs propres images photographiques. L’exposition de leurs travaux sur des cimaises reprenant la forme d’un huit éclaté permet de faire se rencontrer, se court-circuiter et se croiser les différents enjeux de la représentation. Les images de l’un entrent ainsi dans une relation dialectique avec les images de l’autre, jouant de leur complicité, parfois de leur disjonction. Ce désir particulier est né d’une confiance réciproque et d’une sensibilité commune, adossées à la volonté affirmée d’en découdre avec la signature d’un seul. C’est à partir d’un axe médian, d’un centre focal en quelque sorte, que s’effectue le rapprochement spatial entre deux géographies distantes : les regardeurs de la série 12 Betrachterbilder d’Arno Gisinger font face aux portraits d’enfants laotiens endormis de Monique Deregibus. Cette confrontation soulève la question conceptuelle du regard: qu’est-ce que voir ? Regarder ? Qu’en est-il du leurre ontologique de la surface séduisante de l’image ? Et qu’est-ce que le monde observé par la photographie peut encore attendre de notre interprétation ? Une réappropriation d’un moment d’une histoire lacunaire, restitué au présent de la rencontre avec l’image photographique peut alors advenir pour le visiteur et faire surgir du sens, de l’émotion, parfois une réminiscence. Ce partage d’expériences sensibles d’un monde regardé par la guerre et la destruction constitue un vaste chantier à ciel ouvert qui déconstruit peu à peu la logique particulière de chacun. Cette expo
Monique Deregibus, Arno Gisinger, artistes, et Alain Leloup, commissaire de l’exposition, ancien directeur de l’ENSP.
sition, à la fois grave et légère, interstice privilégié dans l’emballement généralisé du présent et de ses outrances, joue des rencontres fortuites et des multi- plicités de lieux en présence, sans hiérarchie, suggérant au spectateur une arborescence de lectures possibles.

Monique Deregibus, Arno Gisinger, artistes, et Alain Leloup, commissaire de l’exposition, ancien directeur de l’ENSP.

Tirages réalisés par l’atelier Voies Off, Arles.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.
Tirages réalisés par l’atelier Voies Off, Arles.
Exposition présentée à la Grande Halle, parc des Ateliers.