Édition 2014

Collection Claude Hudelot

Le panorama, miroir de la bureaucratie céleste

En Chine, un genre semble préfigurer la photo panoramique: c’est le portrait des empereurs, des hauts dignitaires, seuls ou en couple, puis représentés avec leur descendance. Ces «accumulations» verticales sous forme d’arbres généalogiques sont les ancêtres des panoramas. La vogue des panoramas, qui prendra son essor au XXe siècle, constitue un rite parfaitement en phase avec l’idéologie confucianiste ou communiste. Le sommet du genre est indéniablement le panorama politique. À son arrivée au pouvoir, Mao Zedong devient le symbole absolu de la «bureaucratie céleste». Tout ici fait sens : la position de chacun par rapport à l’épicentre qu’est toujours «le Président», les vêtements revêtus, le cadre. Mao Zedong, quant à lui, prend un malin plaisir à se singulariser au milieu de cette masse. Le panorama maoïste recèle des informations quasi inépuisables pour tout historien de la Chine contemporaine.

Claude Hudelot

Commissaire de l'exposition : Claude Hudelot.
Encadrements réalisés par Circad, Paris.
Manifestation organisée dans le cadre de France-Chine 50.
Exposition présentée au Bureau DesLices.

  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Pernot Ricard
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture