Édition 2018

René Burri

Les pyramides imaginaires

René Burri découvre à l’occasion de son premier voyage en Égypte en 1958 la pyramide de Saqqarah. Lui qui a passé son enfance en Suisse au milieu des montagnes se trouve instinctivement fasciné par ces constructions prodigieuses, issues de la main de l’homme. Des montagnes dans le désert, mais sans la neige. Il se rendra plusieurs fois au Mexique, au Guatemala et en Égypte pour rassasier son oeil. Il les photographie en noir et blanc et en couleurs. Dans un même élan il en adopte la forme triangulaire. Ses photographies sont pleines de clins d’oeil inconscients aux pyramides : toits de maisons, tipi d’Indiens, architecture moderne, jardins zen… Féru de géométrie, René en voyait partout. Il en couvrait ses carnets de dessins et collectionnait même des objets en forme de pyramide. Son goût pour cette figure était sa manière de découvrir ce que les montagnes lui avaient caché pendant si longtemps : l’horizon, le point de vue.
Clotilde Blanc-Burri

Commissaires de l’exposition : Clotilde Blanc-Burri et Sam Stourdzé.
Publication : Les Pyramides de René Burri, Éditions Textuel, 2018.
Tirages réalisés par Processus, Paris.
Encadrements réalisés par Circad, Paris.

Avec le soutien de la Confédération suisse et de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia.

L'exposition Les Pyramides imaginaires sera présentée au Jimei x Arles International Photo Festival (Xiamen, Chine) du 23 novembre 2018 au 3 janvier 2019.

  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Pernot Ricard
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture