ET POURTANT, ELLE TOURNE

4 juillet - 28 août 2022

10H00 - 18H00

Accessible

BILLETTERIE

Cette exposition collective présente une photographie de la vie telle qu’elle est – dans toute sa merveilleuse complexité – au sein des ÉtatsUnis du XXIe siècle : la vision ambulante de Vanessa Winship (She dances on Jackson), les rassemblements humains de Curran Hatleberg (Lost Coast), la réflexion de Richard Choi sur les écarts entre le flux de la vie et nos souvenirs (What Remains), les images du quotidien de RaMell Ross (South County), le voyage californien lumineux de Gregory Halpern (ZZYZX), le travail de Piergiorgio Casotti et Emanuele Brutti sur l'équilibre délicat entre théorie économique et réalité vécue (Index G), une analyse nouvelle du mythe occidental de la destinée manifeste par Kristine Potter (Manifest), ou encore l’entremêlement du pouvoir des images avec les forces de l'histoire par Stanley Wolukau-Wanambwa (All My Gone Life). Cette photographie est post-documentaire. Elle n'impose ni une opinion, ni une narration réductrice. Le fait qu'il n'y ait pas d'histoire est l'histoire. Pour ces artistes, tout est en jeu et tout compte – il s’agit d’une liberté durement acquise, parfois déroutante, mais néanmoins authentique : une conscience de la vie et de son chant.

Emanuele Brutti (1984) & Piergiorgio Casotti (1972), Richard Choi (1982), Curran Hatleberg (1982), Gregory Halpern (1977), Kristine Potter (1977), RaMell Ross (1982), Vanessa Winship (1960), Stanley Wolukau-Wanambwa (1980).

Commissaire de l’exposition : Paul Graham.
Exposition produite par l’International Center of Photography, New York, en collaboration avec les Rencontres d’Arles.
Publication : But still, it turns, Mack / ICP, 2021.