Édition 2022

LÉA HABOURDIN

IMAGES-FORÊTS : DES MONDES EN EXTENSION

Le travail de Léa Habourdin part d’un constat simple relaté dans la presse : les forêts primaires n’existent plus en France métropolitaine. Les forêts qui survivent sont celles qui n’ont pas subi de trop forte influence de l’homme au cours des dernières décennies. Accompagnée de forestier·ère·s et de conservateur·rice·s, la photographe a passé deux ans à documenter ces lieux protégés. Elle a ensuite réalisé ses tirages en extrayant la chlorophylle photosensible de végétaux, et en utilisant des pigments de plantes fabriqués par un artisan. Ces tirages, des anthotypes, ont la particularité de ne pas résister à la lumière diurne. Du jaune vif des feuilles de bouleau au rose pâle des pétales de coquelicot, l’image des forêts ainsi fixée est évanescente, entrant en résonance avec le fantasme que nous avons toutes et tous d’une forêt primaire.

Avec la collaboration du Centre national des arts plastiques.

Avec le soutien du ministère de la Culture.

  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Pernot Ricard
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture