NOÉMIE GOUDAL

PHOENIX

4 juillet - 28 août 2022

10H00 - 19H30

Accessible

BILLETTERIE

C’est autour de réflexions sur l’idée du « temps profond » (qui désigne l’histoire géologique de la planète), de la paléoclimatologie (l’étude des climats passés) et des relations géographiques, que s’articule le travail de Noémie Goudal, dont les séries de films complexes et performatifs et les images construites interrogent l’interconnexion entre l’humain et le non-humain. Entremêlant végétation luxuriante, littoraux rocheux, sommets enneigés et marécages, sa dernière série de travaux explore l’immensité spatio-temporelle et les modes d’appartenance postanthropocentriques. Son film poétique Inhale Exhale (2021) montre la Terre dans un état de mouvement perpétuel à travers un paysage équatorial indéfini venu d’un Arctique en transition continuelle. Dans la série Phoenix (2021), dont l’exposition porte le nom, illusion d’optique et réalités transformées sont déployées pour remettre en question l’indexicalité de l’image comme repère de vérité. Le travail théâtral de Noémie Goudal témoigne finalement d’un déplacement philosophique dans notre approche de l’écologie, en prenant notamment conscience que les variations temporelles de la planète sont essentielles à sa survie.

Commissaire de l’exposition : Alona Pardo.
Avec la collaboration de la galerie Les filles du calvaire, Paris, et de la galerie Edel Assanti, Londres.