Expositions

BILAN DE LA SEMAINE D'OUVERTURE DE LA 53ème ÉDITION DES RENCONTRES D'ARLES

DU 4 AU 10 JUILLET 2022

SUCCÈS PUBLIC RETROUVÉ

« Le festival 2022 porte bien son nom : les Rencontres d’Arles. 18 585  professionnels et passionnés se sont retrouvés autour des artistes et de la richesse des pratiques photographiques.
Avec la programmation, nous avons voulu révéler la diversité et la porosité des approches et des regards, avec un équilibre entre photographie historique, contemporaine et émergente, entre pratiques plastiques, expérimentales et documentaires.
Le succès public est en premier lieu celui des artistes dont la sensibilité et l’engagement nous permettent de ressentir et regarder le monde autrement. »

Aurélie de Lanlay et Christoph Wiesner, directrice adjointe et directeur des Rencontres d’Arles

CHIFFRES CLÉS 

Les Rencontres d’Arles ont le plaisir d’annoncer que, pour cette semaine d’ouverture, le festival a retrouvé le niveau de fréquentation de 2019 (année du cinquantenaire) avec 18 585 visiteurs accueillis du 4 au 10 juillet, dont 40% d’internationaux.

- 18 585 visiteurs dont 40% d’internationaux
- 40 expositions au programme officiel auxquelles s’ajoutent les 15 expositions du Grand Arles Express
- 20 commissaires 
- 165 artistes     
- 66 événements publics : tables rondes, rencontres, visites publiques en présence des artistes et des commissaires, signatures de livres…

Dans toute la ville, jours et nuits, photographes et commissaires du programme ont rencontré le public lors de soirées de projections, visites d’exposition, débats, conférences...  Les Rencontres d’Arles ont manifesté leur solidarité envers le peuple ukrainien, qui se bat pour sa liberté, et ont rendu hommage tout au long de la semaine aux artistes et photographes dont la vie est menacée par l’agression russe.

Les lieux choisis pour le festival cette année ont offert autant de scènes que d’atmosphères différentes, en résonance avec la diversité de la programmation. Les Rencontres ont investi lieux historiques et patrimoniaux du centre-ville, l’atelier de la Mécanique au parc des Ateliers, le Monoprix et Croisière, ainsi que le Jardin d’été. Une redécouverte : l’Église Saint-Blaise qui accueillait l’exposition de Susan Meiselas et Marta Gentilucci qui se sont associées pour imaginer une installation mêlant vidéos et composition musicale.

Rendez-vous l’année prochaine pour la 54e édition !

LES NUITS DE LA PHOTOGRAPHIE  

À la tombée du jour, Théâtre antique, mais également esplanade au bord du Rhône, friches industrielles sont devenus le temps d’une soirée les décors uniques d’images mises en scène.

Le festival a proposé cette année 3 soirées gratuites :

- le lundi 4 juillet, une grande fête d’ouverture sur les bords du Rhône où étaient convoquées, en musiques et en images, les vibrations du sous-continent indien et des pays proches. Le temps d’une soirée, les quais du Rhône ont revêtu leurs plus beaux atours pour transporter le public jusqu’aux rives du Gange.

- le mercredi 6 juillet, Arte a fêté ses 30 ans à Croisière avec la projection de deux documentaires.

- Le samedi 9 juillet, la Nuit de l’année, l’événement festif incontournable de la semaine d’ouverture, était de retour après deux longues années d’absence, sur le site de la friche industrielle des papeteries Étienne. Festivaliers et arlésiens sont venus en nombre découvrir une promenade visuelle à travers plus de quarante propositions photographiques projetées en boucle sur grands écrans (dont un dédié à l’Ukraine) ou sous forme d’installations. Coups de cœur, cartes blanches à des institutions, cette grande fête de la photographie proposait également des performances, concerts, dj sets, food trucks et bars.

2 soirées exceptionnelles au Théâtre Antique :

- Mardi  5 juillet avec un hommage à Olivier Etcheverry, scénographe des Rencontres d’Arles pendant 22 ans ;  la remise du prix Women In Motion pour la photographie 2022 à Babette Mangolte; la remise des Prix du Livre ; la présentation de l’École de Kharkiv par Tatiana et Evgeniy Pavlov et concert du collectif Quinze Quinze – La nuit des esprits vagabonds.

- Vendredi 8 juillet  avec les annonces des lauréats des prix remis pendant la semaine d’ouverture (Luma Rencontres Dummy Book Award, Prix de la Photo Madame Figaro-Arles, prix découverte Louis Roederer et prix du public) ; James Barnor a partagé son parcours qui l’a mené du Ghana au Royaume-Uni pendant plus de quarante ans; le temps d’un « seule en scène » Sally Mann (lauréate du 9e prix Pictet) est revenu sur sa pratique de la photographie de paysage ; le Live Magazine. Pour clore cette soirée exceptionnelle, un Photo Slam célébrait les 40 ans de l’ENSP, avec un volet consacré à la scène photographique contemporaine ukrainienne, en présence de jeunes artistes qui témoignaient de leurs engagements et de leurs défis face à l’offensive russe.

Les Nuits de Fanton : Tënk, plateforme en ligne de documentaires, et les Rencontres ont transformé la cour Fanton en cinéma plein air pour faire découvrir 6 films documentaires.

L’ÉDITION PHOTOGRAPHIQUE À ARLES

Sur l’invitation des Rencontres d’Arles, France PhotoBook organisait Arles Books Fair 2022, dédié à la richesse et à la variété des pratiques éditoriales. Cet événement, rythmé par un programme de rencontres avec des photographes et des auteur·rice·s, rassemblait une soixantaine d’éditeur·rice·s issu·e·s de plus de quinze pays. 

LES PRIX DÉCERNÉS PENDANT LA SEMAINE D’OUVERTURE  

PRIX WOMEN IN MOTION POUR LA PHOTOGRAPHIE  
Kering et les Rencontres d’Arles ont remis le Prix Women In Motion 2022 à la photographe franco-américaine Babette Mangolte. Au cours de la soirée, elle est revenue sur sa carrière, son travail de photographe et la place des femmes dans son oeuvre.  
Le Prix Women In Motion pour la photographie, dont la première édition était en 2019,  est accompagné d’une dotation de 25 000 euros en acquisition d’œuvres de l'artiste lauréate pour la collection des Rencontres d’Arles.

PRIX DÉCOUVERTE LOUIS ROEDERER  

Cette année, les 10 projets retenus étaient  considérés comme une seule et même exposition, pensée, de la sélection à l’accrochage, par la commissaire Taous Dahmani. C’est dans un lieu emblématique du festival, l’église des Frères-Prêcheurs, qu’elle et la scénographe Amanda Antunes ont mis en valeur la scène émergente, de manière innovante et éco-responsable.

Lauréat :
Rahim Fortune
Pour Je ne supporte pas de te voir pleurer
Présenté par Sasha Wolf Projects, New York, Etats-Unis

Mention Spéciale :
Olga Grotova
Pour Les jardins de nos grand-mères
Présentée par Pushkin House, Londres, Angleterre

Prix du Public :
Mika Sperling
Pour Je n’ai rien fait de mal
Présentée par Ahoi, Lucerne, Suisse

Dotation : 15 000 euros pour le Prix à valoir sur l’acquisition d’oeuvres qui intègrent la collection des Rencontres d’Arles et 5 000 euros pour le Prix du Public.  
Avec le soutien de la Fondation Louis Roederer et Polka    

LUMA RENCONTRES DUMMY BOOK AWARD  

Lauréat :
Maciejka Art
Pour Hoja Santa
Conception graphique : Maciejka Art, Inframundo (Ramon Pez et Ana Casas), Mexique
Dotation : 25 000 euros    
En partenariat avec la Fondation Luma

Mention Spéciale :
Alejandro Luperca Morales
Pour El Retrato de ta Ausencia
Conception graphique : Fernando Gallegos, Mexique
 
LES PRIX DU LIVRE  

PRIX DU LIVRE PHOTO-TEXTE  

Lauréat :
Desiderea Nuncia
Auteur : Smith, Lucien Raphmaj & Diplomates  
Éditeur : Palais Books, Arles  
Design : Yann Linsart
Dotation : 6 000 euros    

Mention spéciale :
Nos prisons
Auteur : Maxence Rifflet
Éditeur : Le pont du jour, Cherbourg
Design : David Poullard

PRIX DU LIVRE HISTORIQUE

Lauréat :
Quitting your day job : Chauncey Hare’s photographic work
Auteur : Robert Slifkin
Éditeur : Mack, Londres  
Design : Morgan Crowcroft-Brown
Dotation : 6 000 euros    

Mention spéciale :
Aenne Biermann. Up Close and Personal
Auteur : Aenne Biermann & collectif  
Éditeur : Verlag Scheidegger & Spiess and Tel Aviv Museum of  Art, Zurich
Design : Sylph Editions London

PRIX DU LIVRE D’AUTEUR

Lauréat :
Strike, Strajk
Auteur : Rafaƚ Milach & collectif
Éditeur : Jednostka Gallery, Varsovie
Design : Ania Nałęcka-Milach, Rafał Milach
Dotation : 6 000 euros    

PRIX DE LA PHOTO MADAME FIGARO - ARLES  

6e édition du Prix de la Photo Madame Figaro - Arles décerné à une femme photographe dont le travail est exposé au festival.  

Lauréate :
Amina Kadous pour Or Blanc (White Gold), présentée dans l’exposition Si un arbre tombe dans une forêt

LES STAGES DE PHOTOGRAPHIE

Une soixante de formations photographiques sont proposées toute l’année, dont une trentaine cet été jusqu’au 22 septembre. Près de 450 passionnés, amateurs et professionnels, viennent améliorer leur pratique et enrichir leur regard le temps d’un week-end ou d’une semaine. Des expositions éphémères présentant les travaux réalisés lors des ateliers se tiendront à Croisière tous les vendredis du 15 juillet au 19 août, ainsi que le vendredi 16 et le jeudi 22 septembre. 

LE FESTIVAL EN FAMILLE 

Des ateliers 6-12 ans d’une durée de trois heures sont proposés du 13 juillet au 24 août. Du lundi au vendredi, pour une journée ou cinq jours les enfants découvrent et s’initient à la photographie sous toutes ses formes. Une visite d’exposition et un goûter complètent chaque journée. Des visites spécialement imaginées pour les familles sont proposées tous les mercredis jusqu’au 24 août.

Les Rencontres d’Arles remercient chaleureusement tous leurs partenaires.
Posté le 11.07.2022
  • Partenaires institutionnels

    • République Française
    • Région Provence Alpes Côté d'Azur
    • Département des Bouches du Rhône
    • Arles
    • Le Centre des monuments nationaux est heureux de soutenir les Rencontres de la Photographie d’Arles en accueillant des expositions dans l’abbaye de Montmajour
  • Grands partenaires

    • Fondation LUMA
    • BMW
    • SNCF
    • Pernot Ricard
    • Kering
  • Partenaires médias

    • Arte
    • Lci
    • Konbini
    • Le Point
    • Madame Figaro
    • France Culture