Ajax loader
VOUS AVEZ DIT FESTIVAL ?
Mais qu’est-ce qu’un festival ? Ni un musée, ni une foire commerciale ; entre ce ni-ni qui bien souvent le prend en étaux, le festival doit continuellement réaffirmer sa liberté. Tandis que la reconnaissance institutionnelle de la photographie – à laquelle les Rencontres d’Arles ont largement contribué – a conféré aux musées un rôle de gardiens du temple, les foires commerciales livrent aujourd’hui un état des lieux du marché trop souvent pris pour un état des lieux de la photographie.

Le festival, lui, prend toute sa dimension dans la pluralité de ses expositions, de ses lieux, de ses artistes. C’est cette simultanéité des projets qui permet d’établir des dialogues, de prendre des risques, de tenter des aventures. En effet, l’alchimie d’une direction artistique repose sur une programmation aux combinaisons variées où les expositions entrent en résonance. Elles se prolongent, se répondent, s’interpellent, s’entrechoquent, avec pour mot d’ordre le décloisonnement. Cette année, la photographie fera des incursions dans le monde de la musique, du cinéma, de l’architecture, réaffirmant avec malice qu’elle se trouve bien souvent là où on ne l’attend pas ! Au visiteur ensuite de faire son expérience, de construire son propre parcours.

Incubateur culturel, le festival, entre événements et expositions, combine temps court et temps long. Il est une radiographie annuelle de la création photographique doublée d’un esprit festif. Chaque année, il révèle les tendances, ouvre des voies, décrypte les images, produit du sens, fabrique du contenu. Centre d’expérimentations et de recherches transversales, le festival s’interroge avec les artistes sur l’état du monde.

Hybridation, contamination, confrontation, friction, la photographie se réinvente par contact, au croisement des disciplines et des tendances. Elle est en elle-même un lieu de rencontres aux dialogues transdisciplinaires qui rappellent sa vigueur. Aujourd’hui encore, elle continue de nous surprendre par sa capacité à mobiliser des enjeux artistiques mais aussi sociaux, culturels, historiques Et les biens nommées Rencontres de la photographie agissent comme une caisse de résonance, se faisant l’écho et le promoteur des pratiques artistiques tant historiques que contemporaines.

Lieu d’échanges avec les créateurs, entre les professionnels, et surtout avec le public, le festival cartographie la photographie.

Depuis quarante-six ans, grâce à l’inspiration de ses fondateurs et à la pugnacité de ses directeurs successifs, les Rencontres d’Arles sont – et seront pour longtemps encore – aux côtés des artistes et au plus près du public. Car comme nul autre, la photographie, et à travers elle, les artistes, engagent le regard, provoquent le dialogue et favorisent les rencontres.
Sam Stourdzé
Directeur des Rencontres d’Arles